Une p'tite kébékoise en Inde!

Joyeuses fetes!!!

Un petit mot rapide pour vous souhaiter un merveilleux temps des fetes rempli d'amour et de joie!! Que 2011 soit a la hauteur de vos attentes!

Profitez-bien de la vie!

Catherine xxx



Publié à 07:31 , le 29/12/2010, dans Inde du sud , Québec
Mots clefs :
.. Lien


Bye bye Mumbay!!!


Un petit coucou avant de partir pour l'aeroport,les dernieres journees a Mumbay ont passees a une vitesse eclaire,cest fou!Quand je suis arrivee ici,j'ai trouve un peu intense ce changement brusque d'energie,parce que a bouge et ya du bruit en masse,mais c'etait en meme temps tres agreable de revenir dans la "vraie Inde"!Et Mumbay s'avere  a etre une ville tres jolie et vivante!

Un soir, j'ai ete voir un "bollywood",qui est en fait le cinema commerciale de Bombay.N'oublions pas que l'Inde est le premier producteur cinematographique au monde,avec ses 1000 productions par annee!! Malgre que le film etait en Hindi sans sous-titre,les bollywoods sont en general assez simple a comprendre.C'etait une comedie romantique,tres expressive,kitch, coloree,la musique et la danse omnipresentes.Dans la salle,on est loin d'etre silencieux comme au Quebec!Avant la representation,on se leve,main sur le coeur et chantons l'hymne du pays et puis le film debute.Tout au long,les spectateurs crient a tue-tete,encouragent ou conseillent les acteurs,chantent,cest vraiment tres interactif et l'ambiance est tres febrile!On a meme eu droit a un entracte de 15 minutes!Une belle petite soiree!! Cet apres-midi,je me suis fait aborde pour etre figurante lors d'un tournage pour le lendemain.Dommage que ca tombe sur mon depart car l'idee me plaisait bien!Ici,surtout a Bombay,les occidentaux sont souvent reperes par des agents de casting afin de figurer lors des tournages.En general,ils offrent 500 roupies soit environ 12 $ par scene!Par contre,on ne sait jamais comment se deroulera notre journee,plusieurs ont apprecies leur experiences,mais la journee peut egalement etre tres longue et penible,cest un guess!!Donc tant pis,l'actrice en moi ira dormir dans l'avion a la place!!Moqueur

J J'ai passe un merveilleux voyage,mais je ne suis pas decu de rentrer maintenant!!Et ca me plait beaucoup de savoir qu'il y a de la belle neige!!Vive l'hiver!!Yeee!!!Je reecrierai un mini-mot a mon retour,avant de (re) fermer mon blog!!Je ne prevois pas vraiment revenir en Inde pour le moment!!

Alors sur ce,je vous souhaite un superbe weekend!!

  

 



Publié à 08:37 , le 12/12/2010, dans Inde du sud ,
Mots clefs :
.. Lien


De retour dans la vrai vie (indienne!)

 

-Une douche chaude?!Un lit sec!Des ustencils et manger a table!!Ce fut mes premieres reactions apres un mois de vie en ashram!Je suis arrivee hier sur la plage de Kovalam pour un petit 2 jours afin de peux-etre apercevoir quelques rayons de soleil (car ca fait un mois que je suis au milieu des montagnes et quon a des orages a tous les jours!!) et de me preparer psychologiquement a la folie indienne dela grande ville de Mumbay.

Hier,ca m'a fait tout drole de partir,j'avais presque le " moton" de dire au revoir aux gens et de laisser derriere moi ce mode de vie si "shanti" et enrichissant que j'appreciais tant.Bien que les journees etaient tres semblables,chaque jour etait un nouveau jour avec ses energies diffententes,et on passait malgre tout par toutes les emotions,avec ses hauts et ses bas.Nous formions une petite communaute de personne qui ont choisi d'aller vivre temporairement dans ce monde a part,pour vivre a un niveau different cet experience.Avec des motivations differentes,un passe qui nos est propre,nos apprentissages,notre culture,etc.Par moment beaucoup de travail sur soi,des moments de colere,de resistance,de fatigue,d'instabilite,alterne par des moments de bonheur,de bien-etre,d'ouverture et d'amour.Bref,ca m'a fait un enorme bien ce petit mois,et j'ai bien hate de voir comment je reussirai a mettre toutes mes nombreuses bonnes intentions en pratique au Quebec!!Surtout que j'arrive pour le temps des fetes!

Autrement comme je vous avais dit precedemment,jai profitee de l'occasion d'etre a l'ashram qui a son centre medecine ayurvedique pour faire une cure de purification interieure que l'on appele "Panchakarma.Cest en fait un programme de 14  jours qui consiste a rammener les toxines des tissus profonds vers le systeme digestif de facon a ce qu'elles soient proprement eliminees.Ces toxines que l'on accumule tout au long de notre vie sont souvent responsables de nombreuses maladies.

Je vous parle rapidement de ce qu'est l'ayurveda,qui est l'une des medecines dite traditionnelles les plus anciennes et les plus connues,pratiquee en Inde depuis plus de 2000 ans.L"element cle de l'ayurveda est le concept des trois doshas soit Vata (vent et air),Pitta (feu)  et Kapha (eau et terre).Chaque personne possede dans son corps les trois element,mais avec un dosage qui lui est propre que l'on nomme constitution.Lorsque les doshas sont repartis de facon conforme et equilibre selon sa constitution,la personne est en parfaite sante tant au niveau du corps que de l'esprit et des sentiments.La maladie etant la consequence d'un desequilibre entre eux.

Le concept du Panchakarma est un soin ayurvedique dont l'objectif est de purifier le corps et egalement de retablir l'equilibre par diverses procedure a base de plantes et d'huile,des massages reguliers,un regime alimentaire,des exercices,etc.

Donc voila,je suis maintenant "equilibree et toute pure de l'interieure",et je dois dire que j'ai trouvee tres interessant de faire cette cure et d'en apprendre davantage sur cette science,meme si cela n'a pas toujours ete facile tant au niveau physique que psychologique et assez fatiguant.

Donc voila,je reviens graduellement dans le vrai monde,mais je dois vous dire que je serai tres contente de revenir au Quebec,dans le confort,avec de la belle neige et de vous revoir!J'apprecie beaucoup le temps que vous prenez pour me lire et ca me fait vraiment chaud au coeur de recevoir de vos nouvelles!

Je vous laisse sur une petite citation que j'adore

"Le bonheur est une petite chose que l'on grignotte assis par terre au soleil"

 

Et encore quelques petites photos....

La salle de meditation (je sais qualite tres mauvaise,mais cest pas evident de prendre une photo en cachette!!....mais ca donne une idee!)

 

Le temple

La ou on prend le the

La petite "health hut",la ou l'on peut se procurer salade de frutis,the,biscuits tout en placottant!

 On se prepare pour le yoga!

 

Les gens ont faim!Ca fait la file pour entrer a la cafeteria!

A table!!!!Apres la priere,on savoure avec les doigts! 2 repas vegetariens par jour,mais j'ai jamais dit qu'on crevait de faim!!

Les gens qui sont debout se promenent avec des chaudieres de bouffe pour nous servir!

Un peu de lecture sur la pelouse.....

 

 

 

 



Publié à 02:59 , le 6/12/2010, dans Inde du sud ,
Mots clefs :
.. Lien


Om Namah Shiva!

Deja plus d'une semaine passe a l'ashram,et j'ai l'impression que ca fait 3 mois!Tout se passe a une vitesse de fou.Jaurais tellement de choses a vous raconter mais en meme temps,je suis devant mon clavier et je n'ai rien a vous dire,la page reste blanche.Bon essayons de la remplir un peu sinon a quoi sert d'ecrire!!.....

Contrairement a lorsque jetais avec Yoan a l'ashram,le nombre de residents s'est multiplie a cause d'une formation de prof de yoga qui se donne au meme moment,et on arrive dans la saison touristique donc plus de gens en "yoga vacation" comme on nous appelle.Donc nous passons d'une energie d'une 50 aines de personnes a une 400aines de personnes,cest completement hallucinant ici!J'etais tres resistante au debut a cette masse humaine,mais en meme temps c'est un beau defis de rester "peaceful" dans une ambiance tellement "unpeaceful". Beaucoup de gens a rencontrer de toute les coins de la planetes,de belles conversations riches et interessantes.Mais toujours en anglais car tres peu de gens representent la langue francophone pour le moment.Cette vie d'ashram je m'y sens tout simplement bien,moi-meme,et je me rend compte que mon interet d'etre ici est tout simplement en train de prendre un sens beaucoup plus spirituel puisqu'au debut je venais surtout pour la pratique physique du yoga.Il y a tant a apprendre ici et je crois que tous,une fois dans leur vie devraient passer quelques temps dans un lieu retire afin de mettre sur pause notre vie au quotidien et vivre une experience personnelle aussi enrichissante.

J'ai egalement donne mon corps a la science ayurvedique qui est la medecine traditionnelle de l'inde pour une duree de 14 jours.Je suis maintenant au jour #7 de ce qu'on appele "Panchakarma" qui est en fait une cure intensive de purification et de detoxication de notre corps.Je vous en reparlerai un peu plus tard de tout ca,je vous en reparle a la fin de mon traitement!

Donc voila c'etais des petites nouvelles rapidos,juste pour vous dire que tout va pour le mieux.Je vous envoi quelques photos du site avant l'arrivee massive du groupe,mais d'autres photos suivront plus tard!Desolee pour les fautes jecris rapidement pour liberer l'ordinateur!Euhhh....problemes techniques...les photossuiveront une prochaine fois!!!

A bientot,portez vous bien!Jai tres hate de vous revoir!!!  :-D

Une des salles de pratiquer de yoga

Les pujas que l'on fait dans le temple a chaque vendredi

Meditation sur le bord du lac,apres une marche de silence

Mon seul petit coin d'intimite dans le dortoir,sympa mon petit lit hein!

 



Publié à 03:44 , le 19/11/2010, dans Inde du sud ,
Mots clefs :
.. Lien


Kovalam....

On dit que l'avenir appartient a ceux qui se levent tot.......Mais 4h30 ce matin,c'etait de bonne heure en titi!Et pas si pour une bonne cause,puisque j'accompagniais Yoan a l'aeroport afin qu'il puisse prendre son avion pour bombay ou il passera 2 jours avant le grand depart pour Quebec.

Eh oui,son voyage est sur sa fin,beaucoup d'aventures et de peripeties passant par toutes les gammes d'emotions!Hein Yoan!  Ce fut pour ma part un reel plaisir de re-voyager encore une fois sur les terres indiennes avec lui,meme si le debut du voyage fut mouvemente!

"Voyager c'est demander d'un coup a la distance ce que le temps ne pourrait nous donner que peu a peu" (Paul Morand)

Et pouvoir partager ces moments en amoureux donne une toute autre saveur a cette expedition!

"Hapiness is real when shared "   (Into the wild)

Donc voila,Yoan a destination,je reviens au "camp de base" de Kovalam avec notre sympatique chauffeur de Rickshaw "Vinu". Il est 6h AM,la petite station balneaire ou nous sejournons depuis le retour de l'ashram semble dormir profondement,seul quelques pecheurs sont au travail tirant de gros filets de poissons.Je decide de profiter de cette tranquillite pour me balader un peu car disons-le,aussitot la ville reveillee,notre patience est mise a l'epreuve!Les restaurateurs qui nous supplient de venir manger,les boutiques qui tentent de nous aspirer,les vendeurs de pareos,de djembes,de lunettes,de "mango-papaya-pineapple-banana"nous envahissent et nous quemandent ayant un cycle de reproduction probablement similaire aux punaises de lit.Par contre,a tout moment de la journee,nous pouvons nous procurer ces items car l'offre insistante se fait entre 20 et 30 fois par jour.Un vrai phenomene de gang de rue,une vrai guerre de territoire,j'avais le desir de m'acheter un djembe, mais je dit bien j'avais,au passe!Trop de pression de la part des 5 vendeurs independants,des crises de jalousies car javais regarde le tam tam de l'autre,non,desolee but....I change my mind!! Je me contenterai d'ecouter mon chum jouer,car il s'en ait achete un bon et je crois qu'il l'aime bien!

Bref j'en etais ou?Ah oui,il est 6h,je me promene seule sur le bord de la plage et je me rend compte que tous les restos ont ete transformes en dortoirs!!Tous les employes dorment paisiblement sur les tables enroules des nappes sur lesquels nous mangeons!!.....Ca c'est une excellente image qui represente l'Inde! Dommage que je n'ai pas eu mon appareil photo!!

 Sinon,je dois absolument vous parler de ca.....

 Kosse ca??Une punaise de lit! Une maudite punaise de lit,je me retiens pour ne pas le redire en bon quebecois!!

 En arrivant de l'ashram,on a decide de se payer un petit luxe,en se prenant un hotel avec une chambre qui semble tres bien,avec piscine exterieur et un bel espace pour faire notre yoga matinale sur le rooftop. Malgre l'apparence de la proprete,on s'est reveille le lendemain matin recouvert de morsures de punaises de lit (Yoan etant 10 fois pire que moi....pauvre lui, il n'a pas de chance!),le lit etant envahit de bestioles!On a donc demande a changer de chambre,ammenant avec nous une certaine paranoia,mais qui s'est averee justifiable,car on avait de nouvelles morsures,et je dois vous avouer qu'on avait tendance a se gratter! Alors non,pas question de tolerer ca a nouveau,on decide de changer d'hotel.On en trouve un fraichement peinture,tres propre,qui sent bon,notre premier reflexe etant de regarder le matelas et le sentir.Satisfait d'avoir des matelas qui semblent tout neufs,on se paye encore une fois un petit luxe,prend la belle grande chambre avec le balcon,puisqu'on y restera plus d'une semaine.Le soir arrive,tout semble normal,mais on recommence a se gratter.....est-ce que c'est psychosomatiques,on ne le sait pas mais a deux,on alimente tres bien cette psychose-paranoide!Inspection des lieux : on se rend compte que les jolies couvres-matelas cachent en realite des vieux matelas,et lorsqu'on les soulevent 2 belles grosses bebittes non-identifiables jaunatres (mais qui ressemblent franchement a des punaises geantes) qui courent a toute allure du style "essaye de m'attraper!!"  Apres quelques cris (venant plus de ma bouche...!) la situation devient urgente,Yoan passe a l'attaque!Il les tue,puis on se remet a l'inspection.......avant de  retrouver quelques lezards (bon au moins c'est une bonne nouvelle!),une belle grosse traversee de fourmis pres de notre tete et finallement on se rend compte que le mur est recouvert de toute petites boules suspectes....des oeufs??? Et la surprise sur le sunday...une belle grosse coquerelle dans la salle de bain.....!!Un  beau cocktail pour ne pas dormir ca!Et peux-etre que ca nous pique encore,mais on n'est pas trop sur! Quand bien meme qu'on changerait d'hotel encore,on risque de changer encore 4 x 0.25 sous pour une piasse,l'inde semble etre envahit,et il a tjrs des ouvertures sans moustiquaires dans les chambres. Donc lendemain matin,good news ,aucune nouvelle trace sur notre peau,on a ete au magasin general afin d'aller acheter tout pleins de produits pour exterminer nos problemes et panser notre psychose.A notre retour,mon chum etant a 4 pattes inspectant et traitant tout les recoins notre insectarium,on semble avoir gagne la bataille! yeeee!!!Et nos sacs et vetements ont ete laves et relaves,et cuits au soleil,on ne devrait rien rammener avec nous! Pardonnez les details,mais je devais vous partager ce chapitre!!Juste a vous le dire,ca recommence a me gratter!

Autrement on en a bien profite ici,s'amusant dans les vagues,un peu de bronzette,quelques petites escapades animalieres:un safari lion,une ferme de crocrodile,un tour d'elephant,on au aussi ete au zoo de Trivandrum (qui est la capitale du kerala) et des bonnes bouffes car ici,le Kerala est repute pour sa nourriture tres parfumee et savoureuse.On retrouve dans les mets beaucoup de noix de coco,de coriandre,de cardamone,de noix,de fruits seches,avec sa touche pimentee de chili,c'est absolument delicieux! Hummmmmm!!

Donc depart pour l'ashram Sivananda demain matin,je tente l'experience pour un mois cette fois-ci.Je vous en reparlerai un peu plus au fur et a mesure!!

Dons sur ce,je vous envoie tout pleins denergie de l'inde et ne vous genez pas pour me donner des nouvelles!!Je pense a vous!!!



Publié à 02:34 , le 10/11/2010, dans Inde du sud , Kovalam
Mots clefs :
.. Lien


Ashram Sivananda

Om Shanti Shanti shanti........

 De retour dans la realite,nous avons passes une tres belle semaine dans un havre de paix et de serenite qui est l'ashram de Sivananda situe dans le sud de l'Inde.Plusieurs d'entres-vous m'avez demandes ce qu'est un ashram.En fait un ashram est un lieu retire dans la nature afin de pouvoir vivre dans la paix et la tranquilite,loin de l'agitation du monde et de pouvoir y recevoir les enseignements d'un maitre,d'un gourou.Nous y sommes alles dans le but de faire ce qu'on appele une "Yoga vacation" qui est basee sur une discipline des 5 points de yoga sur la sante et le bonheur selon le grand swami Sivananda.Les 5 points simplifies etant: les asanas (postures de yoga),le pranayama (exercices de respiration),savasana (la relaxation), le regime vegetarien et la meditation/pensee positive.

Donc voila......5h20,la cloche sonne pour nous reveiller d'un sommeil profond et sortir notre corps de la planche de bois sur laquelle nous dormons,pour se rendre dans une salle afin de mediter 30 minutes,suivi du "chanting" des mantras chantes en groupe.Puis,un delicieux the chai pour ensuite faire un 2 heures de yoga,qui est enseigne par d'excellents professeurs,suivi d'un repas vegetarien.Nous sommes environs une quarantaine de personne venus des 4 coins du monde (et des indiens bien sur!) assis par terre dans une grande salle a manger avec nos mains un repas tout simplement savoureux pour nos papilles!Miam!!Petite pause de 3 heures,puis on se rend sur une terrasse sous un toit de paille afin de recevoir les enseignements sur le yoga et la philosophie de Swami Sivananda,avant de se remettre a un autre 2 heures de yoga.Puis,apres un 2eme repas bien merite,on se rend au travail afin d'accomplir notre karma yoga de la journee,c'est a dire de donner un service dans rien attendre en retour.Chacun est assigne a une tache dans l'ashram et Yoan et moi avons eu la chance de devenir cook,au casse-croute-sante!Faut bien etre en Inde pour se ramasser en restauration!!2 quebecois,une anglaise,une australienne et un autrichien font la super equipe afin de pouvoir servir the,salade de fruits,etc. Pour terminer la journee on se regroupe encore une fois afin de mediter un dernier 30 minutes,recevoir une lecture et chanter des mantras.

Le lendemain,jour qui pourrait ressembler au jour de la marmotte,on recommence,et ainsi de suite!Tout les cours sont obligatoires,ca fait partis des regles de l'ashram,mais en meme temps c'est correct comme ca,c'est aussi pour cette raison qu'on y va!

La semaine a passe vite,bien que assez fatiguante,Yoan et moi avons apprecies tout ces moments et sommes reconnaissant d'y avoir vecu la richesse de cet experience.

Nous voila donc sur les plages de Kovalam,nous y sejournerons une 10 aines de jours jusqu'au depart de Yoan qui reprendra l'avion pour le Quebec.Mon retour etant prevu pour le 13 decembre,j'ai decidee de retourner a l'ashram pour probablement un autre 3 semaines,voir un mois.Ne vous inquetez pas,je ne devrais pas revenir tete rasee chantant des "Hari Krishnas" a tue-tete dans la rue!!Ce n'est pas une secte du tout,tout simplement un lieu de vie ou il fait bon d'y vivre,et qui nous offres des outils pour s'ameliorer en yoga et en tant qu'individu.

Alors on vous dit a tres bientot!!!On pense a vous!! xxx

 

Quelques photos,mais malheureusement interdiction de photo lors des cours de yoga,meditation etc Et Yoan s'est fait avertir dans la salle a manger en plus!! On en attend quelques unes qui nous seront envoyes sur notre mail,je les metterai plus tard!

 

Autour de l'ashram.... 

 

 

La salle a manger...

 

 Le repas....a manger avec la main droite!

 

 

 

 



Publié à 11:30 , le 30/10/2010, dans Inde du sud , Thiruvananthapuram
Mots clefs :
.. Lien


Une petite vite!!

Namaste!!

Comme vous avez pu voir dans le dernier message de Yoan,l'Inde n'est pas facile a tout les jours....!!

Je vous ecris un message rapide car nous partons ce soir en bus de nuit pour 14 heures de route (eurkkk!!) afin de nous rendre a Trivandrum,qui est completement au sud.Nou passerons une semaine dans un ashram,on vous reparlera de notre experience a notre retour.

Pour le moment nous sommes encore a Pondicherry qui est une ville qui a ete anciennement colonisee par les francais.Cette ville est assez speciale car on a d'un cote,la partie indienne et de l'autre la partie francaise qui est beaucoup plus calme,avec un architecture plus coloniale et ses maisons blanches,des noms de rues francais,et tout pleins de restos et de cafes francais.Une bonne danoise et un p'tit expresso le matin,c'est assez reconfortant!!:-) Beaucoup d'expat y sont installes ici.Pas beaucoup de choses a faire ici,mais l'endroit est bien sympatique!

Nous en avons profites pour passer une journee a Auroville,qui est une pseudo-ville experimentale,un lieu utopique.Je vous en reparlerai plus tard!!

Je vous laisse,mais on vous redonne des nouvelles a notre sortie de notre sejour de yoga et meditation!

A bientot!! xxx 



Publié à 03:12 , le 16/10/2010, dans Inde du sud ,
Mots clefs :
.. Lien


Malade de l'inde ou Malade en Inde ??

 

Etre malade loin de chez soi remet en question beaucoup de chose !!! Voici mon experience personnelle avec la maladie en Inde... Tout a commencer dans un cours de Yoga. Apres le cours, coincidence ou synchronisme, la fievre m'a pris subitement. Sans autres symptomes, je me suis dit, ca va passer... j'ai un bon systeme d'occidental plein de vitamines en poudre  !! Et bien, apres 5 jours de fievre sous un soleil de plomb, je suis venu a l'evidence qu'il y a certaines choses qu'on ne controle pas dans la vie et la maladie en fait parti ! Avec la gorge en feu, les poumons que se liquifie progressivement, j'ai appeler Docteur Maman pour une consultation par MSN... Verdict, prend des Antibiotiques et arrete de jouer avec le feu interne inutilement ! Merci pour ce bon conseil Doc, je vais vraiment mieux maintenant que je prends mes pillules !

La maladie n'est pas facile a gerer dans un pays ou tout ce qui fait son charme en temps normale devient une agression ultime envers les sens en temps de malaise. Les stimulations et les pertes de reperes deviennent vite destabilisantes et inquietantes. La patience que l'on croit acquise se sauve au galop pour laisser place a l'intolerance et au grognage. Les insectes sont rapidement devenu des conspirateurs suceur de sang qui entretiennent ma maladie. Les indiens, des rats qui ne cherchent qu'a me voler mon argent et mon energie... La nourriture, des plats sans amour et sans saveur !!! Ajouter l'image d'un veau qui meurt sur la plage a cote d'un chien infecter d'une masse diforme entourer de dechets de toutes les couleurs et les odeurs de ce monde !! En prime, punaise de lit qui sucent mon sang durant la nuit en prennant bien soins de m'anasthesier avant et d'injecter un anticoagulant pour bien remplir leur tache ingrate !!!

Une connerie attend pas l'autre quand on est malade, j'ai decider de me taper une nuit et une journee de transport complete malgre mon etat de maladie et malgre l'avis contraire de mon infirmiere personnelle !! Et vlam, une nuit dans un train a creuver de chaud et une journee dans un bus a se faire brasser la cage dans une chaleur atroce sous l'oeil austere d'un Bollywood ignoble sortant d'un cauchemard cinematographique et qui semblent ravir tous les indiens de ce bus maudit !!! Petite episode psychotique, ont se fait debarquer en plein milieu de nul part pour un quick-meal et voila que la bus part avec nos baggage pour aller faire le plein d'essence alors qu'on est directement dans la cours d'une station d'essence... Laisser moi vous dire que dans le nowhere land, entourer de nowhere people, avoir de l'attitude, ca vaut absolument rien, et tu espere en maudit que le bus ne t'as pas passer une tite-vite !!! Plus de peur que de mal, le bus est revenu.... Aie-je dis que sur les 20 passagers, ont a ete seulement 3 a debarquer, de quoi entretenir la parano...

Je crois bien que la maladie m'as fait vivre un bon choc culturel. Tout ce qui me rendait malade de l'Inde, au moment precis ou je suis devenu malade en Inde, c'est transformer en source de malaise et m'a fait compredre la valeur de ce que j'ai chez moi, c'est a dire l'amitie, l'amour, le confort et la securite... Souhaitons que je garde conscience de la nature precieuse de ces valeurs essencielles  a mon retour !!!

A vous tous qui prennez le temps de nous lires, je tiens a vous remercier et a vous dires que je vous aimes car sans vous, ce choc culturel serait devenu rapidement un choc titanesque. Je veux dires aussi merci a mon amour qui ma soutenu avec patience et tolerance durant ces jours difficiles... Elle a ete mise a l'epreuve sans broncher Innocent....

 

Une pharmacie en Inde... Prescription ? No need !! 

 

 Malade en inde ? De quoi y parle lui ??? (Dit le porc responsable de pandemie meurtriere !!) 

 



Publié à 07:56 , le 12/10/2010, dans Inde du sud , Mahâballipuram
Mots clefs :
.. Lien


Mamallapuram.....

Bonjour a vous tous!!

Jespere que vous allez bien,et que vous profitez bien des couleurs de l'automne!!

De notre cote (desolee encore pour les accents inexistants,je ne les trouve toujours pas sur le clavier!!ha!ha!!),on a passe plusieurs jours a se reposer ici,dans cette petite station balneaire assez touristique,mais plutot  tranquille.Bon faut dire que les vendeurs ne nous lachent pas,et sont plutot agacant,mais bon c'est normal ici,c'est l'inde!

Mamallapuram est un petit village de pecheurs et de tailleurs de pierre,on a pu visiter un peu les temples,mais avons aussi prit ca "molo". Yoan a pu experimenter la maladie en Inde,il etait comme on le dit si bien,"sur le cul" durant quelques jours,assaisonne d'un petit choc culturel,il vous en reparlera surement! C'est bien la derniere chose que l'on veut etre malade en inde!!

Autrement,on gere plutot bien l'insectarium dans lequel on vit,et on a bien comprit le regime des moustiques et des punaises: Nous!!! Alors on est tout picottes (on dirait qu'on a ete faire du camping dans le nord du quebec...) et  on se grattes,et grattes,et grattes.......en esperant que l'une d'entres elles ne nous partage pas la malaria!!l

La temperature est tres lourde ,on peut se rafraichir un peu dans la mer,mais l'agitation des vagues nous sort assez vite!!

Demain nous nous dirigerons vers Pondycherry,qui est a seulement 2 heures de bus.Pour le reste du voyage,pas d'itineraire encore de prevus,on est encore au stade du " go with the flow "......donc a suivre!

A bientot!!

 



Publié à 07:03 , le 12/10/2010, dans Inde du sud , Mahâballipuram
Mots clefs :
.. Lien


Dans les ruelles de Hampi

Un beau bonjour a tous!!Mort de rire

Un gros merci pour vos commentaires et vos messages,c'est un plaisir de vous lire! On est tellement deconnecte de la realite ici,on en perd meme la notion du temps,alors ca nous fait du bien des petites "draft" du Quebec!!

Je vous envoi quelques photos prises dans les ruelles de Hampi......

 

On voit qu'ils apprennent le romantisme jeune......

Le bus stand......


 

Pendant que certains jouent......

 

D'autres travaillent......

 

 

 

 



Publié à 02:20 , le 7/10/2010, dans Inde du sud , Hampi
Mots clefs :
.. Lien


L'art du marchandage en Inde.......!!

Alors que l'on deambulait sur la rue de la main bazar.......

-Hello my friend,were you come from? 

-Canada 

-What's your name?

-Catherina and Yoan and you?

- Shiva,nice to meet you!

-Nice to meet you! 

-Wanna skirt,shirt,neckless....?

-No thank you,we're going to take a chai!

-After comming in my shop?

-Maybe

-Ok,i wait for you comming later,you promess?

-Ha!ha!!!lolll no i dont promess,but maybe

-Ok i wait for you don't forget me i am Shiva!I have many things inside!

(on savoure un the chai, puis repassons devant sa boutique!) .....

(Shiva) - My friend come now in my shop,you know no buisness today,juste come and take a look,lokking is free!

(durant ce temps,jai le malheur de mettre la main sur un pentalon de type alibaba....)

-You want alibaba?!!I have many colour inside,blue,red,dark colour,printed,what you want?

 (apres hesitation on fini par se faire convaincre dentrer avec lintention dy yeuter ses petits sacs)

-Euh....okay,but juste to have a look!

-No problem "malam" Come!Come!!

(puis,je decide dacheter un petit sac,que jai deja achete dans le nord et qui mavait ete bien pratique!)

-How much is it?

-Good price my friend,how many piece?

-Lolll juste one is enought!

-Ok i give you good price,how much you want to pay?

-Hummmm i don't know (en sachant tres bien la valeur,car jai achete le meme dans le nord!)

-Ok i give you a good price because is morning time and it's good lock for me first costumer! Five "pipty"!

-Five fifty (550) roupies?!!Wow it's no good price!!

-Yes malam five "pipty",is very cheap!What's your price??

-Humm....30 roupies

-30 roupies?!!! No malam it's impossible give me another price!!

-Another price,i buyed the same in pushkar for very very cheap!! 

- No malam,it's not the same look,different,good quality!!!

-Yeah same same but different! :-p (une phrase classique ici!!)

Apres plusieurs negociations de prix,une 15 aines de minutes plus tard....mon dernier prix fut......

-50 roupies,i think it's a good price.I'm happy,you're happy everybody is happy......

(Shiva me tend la main.......)-Okay 50 roupies!

 ....Apres 2 jours d'utilisation,la dite saccoche se decoud de toute ses coutures....!C'est ca "made in india"!!Et faut dire que par la suite,certains indiens--qui ne travaillent pas dans les boutiques!!-- nous disons quon est fait carrement avoir,quon aurait pu lavoir pour beaucoup moins cher!! 

 

 

 

 



Publié à 08:45 , le 5/10/2010, dans Inde du sud , Hampi
Mots clefs :
.. Lien


Hampi, c'est geant !!!

Tout est gigantesque a Hampi !!  

Ca laisse croire que des geants ont deja vecu ici !!!  

 

Nous sommes entoures de muraille dites 'naturelles' d'une impressionnante dimension... A voir absolument ! 

 

Les enfants jouent avec les arbres geant qui jonchent le sol  

"petit" noeud dans un arbre avec un "petit" monument en arriere 

 

Meme les dents sont geantes !!! (reconnaissez vous Bruno Blanchette a l'arriere plan dans son role de Madame Totonsky ?)  

 Deux vaches "sacrees" qui travaillent malgre tout ! 

Anouman, le dieu singe... Le film Anouman a ete tourne ici... 

 

Voici le maitre de Bruce Lee en personne... Amazing !  

 

Pour 100 roupies, j'ai eu droit au secret de son art... attention, me voila avec la puissance des Dieux !!  

 

Bon ok, je suis plus gros que la mobilette !!! Je suis chez moi ici !! En passant, la puissance de Ganesh semble bien me correspondre !!!  

 

On vous embrasse fort avec notre beau teint brun-rouge !!(32 degres presentement) 

 

 

 

 



Publié à 08:18 , le 5/10/2010, dans Inde du sud , Hampi
Mots clefs :
.. Lien


Goaaaaaaaaaa!!

 

Namaste!!

Jespere que vous allez bien!! Alors comme le disait Yoan,nous sommes toujours a Goa,qui est non pas une ville mais un etat,avec 120 km de plages de sable blanc et de cocotiers.On y remarque une influence portugaise avec ses maisons et ses nombreuses eglises puisque les portuguais y sont debarque dans les annees 1500.Le decors est enchanteur avec sa vegetation tropicale,ses palmiers et ses fleurs.Notre vie se resume a des balades de scooters,de la playa,et des bonnes bouffes.Par contre,nous sommes toujours dans la fin de la "mousson",qui est la saison des pluies,donc quelques heures par jour (la chance est pour nous car cest surtout la nuit!),il pleut des cordes,il tombe des clous,appelons ca comme on veux,mais le ciel craque et ca mouille!! Le sud et le nord de lInde sont deux pays completement differents,et disons que Goa,cest un monde apart!Goa a ete une decouverte des hippies,dans les annees 60 et plusieurs dentres eux en ont fait leur residence secondaire.Cette migration sest transforme peu a peu en industrie touristique,ou beaucoup de gens partout autour de la planete viennent se reposer et faire la fete.

"Dans les annes 1990, est ne les plages de Goa un style techno specifique,la "trance goa".Plus spirituel,plus cool...on est en Inde! Ce sont les "heritiers" des hippies,des jeunes amateurs de raves et fana de nouvelles technologies surnommes les zippies (Zen Inspired Professional Pagan) qui ont lance le mouvemen. Ces routards d un nouveau genre, sorte de nomades-bidouilleurs, trimbalaient toujours le vieux sac a dos, mais avaient troque la guitare contre les platines.Au point que le secteur compris entre Anjuna et Vagator-Chapora est devenu un "spot" techno mondialement connu,envahi par une jeunesse venue se dorer au soleil le jour et seclater la nuit"

Nous avons choisi de rester dans une petite guest house (5 $ la nuit) sur la plage de Benaulim,qui est plus au sud,et relativement plus tranquille.Par contre,on commence a ressentir le debut de la saison touristique,les travellers arrivent de plus en plus,les marchants et les restaurateurs se preparent pour larrivee de cette febrilite tout a fait contrastante avec ce pays de l'Inde.Deux jours encore a chiller,et on reprend la route vers Hampi....

 

.....Des vaches sur la plage?......c'est normal!!!

 

Benaulim est en fait un village de pecheur

 

Non mais je dirais pas non pour habiter cette petite hutte dans la jungle!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Publié à 02:00 , le 1/10/2010, dans Inde du sud , Goa
Mots clefs :
.. Lien


L'inde et ses moyens de transport

Si vous voulez vivre l'Inde a fond, l'utilisation de ses moyens de transport est un incontournable. Autant par les moyens collectifs qu'individuels, se deplacer en Inde n'est pas de tout repos.

Voici un apercu de mon experience personnelle ces derniers jours avec ceux-ci. Commencons par le moyen collectif, c'est-a-dire le train Classe sleeper bas de gamme. Dans un wagon a aire ouverte, nous sommes dans un compartiment ouvert contenant 8 couchettes sales et poisseuses, voir meme avec de la crasse datant de l'inauguration du train ! Le nombre de place n'est pas necessairement en lien avec le nombre d'indien qui s'y retrouveront assis. Alors que le bal commence... Avant meme le depart du train, une multitude de personnage se relayerons dans les allees pour nous vendre nourriture, boisson, gogosse sortant d'un dollorama pour pauvre, quemandage qui pogne au coeur et d'autre qui pogne les nerfs, se sera ainsi durant 13h de temps pour le dit voyage qui nous concerne. Dans le compartiment adjascent le notre, 3 musulmans barbus de la tete au cul se sont relayer durant 7 heures de temps pour me devisager avec une conviction pas catholique ! Paranoia occidentale ou haine inter-religieuse ? Je ne le saurai jamais mais 7h, c'est long longtemps quand tu t'apercois que tu es trop blanc pour etre transparant ! Ajouter a ceci puanteur, chaleur etouffante et un trou dans le plancher en guise de toilette, vous aurez une bonne idee du topo ! 

Pour ce qui est du transport individuel, nous avons opter pour le scooter ! En inde, surtout a Goa, tout le monde a un scooter a vous louer pour vraiment pas cher. Donc, ca va relativement bien de rouler dans un paradis de palmier sous le soleil cuisant avec les cheveux dans le vent a la recherche de plage de sable blanc pratiquement deserte ! Le probleme arrive quand il est temps d'aller en ville pour faire le plein !!! Le zoo total ! Imaginez vous bien assis dans votre voiture en roulant dans une petite ville tranquille du Quebec... maintenant imaginer des scooters qui defilent de chaque cote de vous de facon si anarchique que meme les ligne sur la route en sont malade !! Klaxon, entre coupage de tout bord tout cote, camion et voiture qui se la joue dure contre les petits scooters efficace et agile... Et bien moi sur mon scooter dans ce tapon de folie, je ne me sentait pas vraiment agile ! Experience assez hallucinante mais tripative a fond !!! Venez essayer, ca deconstipe un coup ! 

Voila, nous sommes a Goa, moi et Catherine, et nous profitons a fond de la devise du pays... IT'S GOA... CHILL !! Je vous laisse sur ces lignes car une assiette de langouste geante nous attend pour pas cher pas cher !!! 



Publié à 04:39 , le 28/09/2010, dans Inde du sud , Goa
Mots clefs :
.. Lien


Mumbai

Bonjour a tous!

Nous sommes presentement a Mumbai (anciennement appele Bombay) dans un pseudo-cafe internet,les ventilateurs qui spinnent,l odeur d encent,les klaxons et la musique indiennet qui resonnent de petits speakers plutot modestes.

Un petit mot tres rapide pour vous dire que nous sommes bien heureux detre ici,malgre ce loooong trajet entre Quebec et lInde,avec un petit 9h30 de decalage!Tout se passe a merveille,et on sest fait accueillir par lInde la nuit derniere en se fesant lapider de bouquets de fleurs au travers des fenetres du taxi......" because its festival today!"

On ne restera pas longtemps dans cette grosse ville,nous partons premiere heure demain matin pour les plages de Goa.

On pense a vous!! A bientot!!



Publié à 09:02 , le 24/09/2010, dans Inde du sud , Mumbai
Mots clefs :
.. Lien


Jamais deux sans trois.....!!

Eh oui,comme le vieux dicton....."jamais deux sans trois",me re voilà pour la route des Indes pour une troisième fois!! 

Encore une fois.....

  "Une fois que vous aurez senti la poussière de l'Inde vous ne vous en libèrerez jamais"........!! hi!hi!!

 

Je savais que je retournerais dans ce pays,mais pourquoi revenir déjà,quand j'y étais a la meme date l'année dernière? 

Yoan et moi avions prévu un voyage de deux mois en Amérique du sud,par contre les signes de la vie nous ont fait reporter ce voyage pour plus tard.Loin de moi de vouloir faire de la mauvaise publicité pour les réservations en ligne avec Expedia,mais je voudrais seulement vous mettre en garde que le service fonctionne très bien lorsque tout va bien.Par contre,lorsqu'il y a un vol d'annulé,une faillite,ou tout autre problème,le service après-vente est.....inefficace!!

 Bref,on a du se "revirer sur un trente sous" et se choisir une autre destination,et malgré que ce monde ait tout plein de merveilles a nous offrir,notre coeur s'est encore arrêté sur ce pays magique qui est l'Inde.Nous irons dans le sud cette fois,et ce que nous désirons: Shanti.....!! Shanti qui signifie en sanskrit "paix,calme,sérénité".(Le sanskrit étant la langue autrefois parlé dans le sous-continent indien,la langue des écrits sacrés de l'hindouisme).Nous désirons nous fondre dans la masse,profiter,s'amuser,mais aussi faire beaucoup de yoga,méditation,et probablement faire des séjours en ashram.On ne veux pas visiter l'Inde,on veux vraiment le sentir et s'en imprégnier. Comme on dit...."chiller"!!

Donc nous revoilà repartis!! Mort de rire

 

 



Publié à 05:47 , le 20/09/2010, dans Inde du sud , Québec
Mots clefs :
.. Lien


...

"N'ayez jamais peur de la vie, n'ayez jamais peur de l'aventure, faites confiance au hasard, à la chance, à la destinée. Partez, allez conquérir d'autres espaces, d'autres espérances. Le reste vous sera donné de surcroît."



Publié à 01:48 , le 13/02/2010, dans Intro,
Mots clefs :
.. Lien


Séjour à l'étranger: le choc du retour

Séjour à l'étranger : le choc du retour  (rédigé par Marcel Bernier,psychologue)

Avec les moyens de communication et de transport qui se sont considérablement développés au cours des dernières décennies, les frontières entre les pays se sont estompées et les cultures du monde sont devenues accessibles. De plus en plus de gens quittent momentanément leur milieu pour des séjours à l'étranger, allant de quelques jours à plusieurs années : voyages d'affaires, tourisme, échanges culturels, apprentissage de langues, développement international, pèlerinages, etc. Un long voyage n'est plus l'apanage de quelques idéalistes, mais une expérience recherchée et à la mode. L'Université Laval mise sur l'ouverture sur le monde avec des stages à l'étranger, le programme Profil international, sans oublier les organismes et agences présents sur le campus. Si, pour partir, la panoplie de ressources et de moyens disponibles semble aussi variée qu'accessible (à l'université comme ailleurs), qu'en est-il du retour ? Certes, un départ pour l'étranger demande une longue préparation, un peu d'audace et de l'argent. Mais suffit-il d'avoir son billet d'avion pour bien rentrer ? Quelles sont les implications d'un retour chez-soi après un long séjour à l'étranger ?

Pourquoi un choc ?

 Les gens qui partent pour un long séjour à l'étranger vivent une véritable expérience de découvertes extérieures et intérieures. Les implications sont telles que, souvent, elles peuvent provoquer des conséquences plus ou moins prévues au retour. Les voyageurs savent qu'une adaptation est nécessaire quand ils partent à l'étranger, et c'est ce dépaysement qu'ils recherchent. Cependant, plusieurs présument que le retour se fait facilement, alors que la réintégration demande aussi une période d'adaptation. Ce décalage entre les attentes au retour et la réalité peut provoquer un ensemble de symptômes qui font partie de ce qui est appelé le choc du retour. Il est très important de mentionner que pour environ la moitié des voyageurs, le retour se fait sans problème et la réadaptation est plutôt facile. Pour l'autre moitié, la réinsertion est plus difficile, ce qui entraîne parfois une certaine détresse. Cette transition peut donner lieu à des changements significatifs. Par exemple, les valeurs, les relations et les choix de vie peuvent avoir été modifiés durant le voyage et doivent être intégrés à la vie « ordinaire ». Toutefois, les difficultés auxquelles on s'expose lors de cette période de réadaptation ne constituent presque jamais une source de regrets, surtout devant la fabuleuse expérience que représente un voyage.

Les symptômes du choc culturel

Le choc culturel est vécu par les gens qui ont de la difficulté à s'adapter à un nouveau milieu, mais aussi par ceux qui se replongent difficilement dans leur milieu d'origine après un long séjour à l'extérieur. Les symptômes qui composent le choc culturel peuvent varier en intensité, en durée et en ordre d'apparition. Les voyageurs et voyageuses qui éprouvent un choc culturel peuvent avoir la nostalgie du pays visité. Ils porteront systématiquement un regard négatif sur l'endroit où ils sont et un regard positif sur les autres endroits, en particulier celui d'où ils viennent. Par exemple, l'étudiant ou l'étudiante revenant d'un pays pauvre remarquera seulement le gaspillage et la consommation comme valeur de sa société et repensera avec nostalgie au type de partage dont il ou elle a été témoin durant son voyage. En plus de regretter l'endroit d'où ils arrivent, ceux et celles qui éprouvent un choc culturel seront tristes et mettront peu d'énergie dans leurs activités habituelles. Ils auront tendance à s'isoler, à éviter les contacts avec les habitantes et habitants de leur région, au profit d'une ouverture pour ceux qui viennent d'ailleurs. Comme si des gens d'une culture étaient mieux ou plus intéressants que ceux d'une autre. En plus d'exagérer certains problèmes et d'en négliger d'autres qui pourtant les préoccupaient auparavant, ils éprouvent de la colère et de la frustration. Ils montrent de l'ambivalence quant à leurs positions et à leur statut. Leur sommeil et leur appétit peuvent être perturbés, avec des variations de poids, un sommeil excessif ou de l'insomnie. Irritables, leur habituel sens de l'humour est obstrué par des inquiétudes et des réactions excessives. Cette émotivité exacerbée amène des tensions dans leurs relations avec leur conjoint ou conjointe, leurs amies, amis ou famille. Ces symptômes sont vécus durant la phase du choc du retour et s'estompent graduellement durant la réintégration ou la réadaptation.

Les stades du retour

La structure suivante n'est pas absolue et ne correspond pas à ce qui est vécu par tous les voyageurs et voyageuses à leur retour. Elle aide cependant à comprendre le processus encouru et à rendre l'expérience du retour moins mystérieuse. Ce processus implique des pertes, des gains et d'autres changements qui surviennent souvent selon l'ordre proposé dans ces étapes. Le voyageur ou la voyageuse qui a dû déployer des efforts d'adaptation et de contrôle pendant son séjour à l'étranger espère qu'en revenant à la maison il ou elle pourra enfin faire relâche et se laisser aller à être soi-même. En général, plus la perception d'une réintégration facile et automatique est ancrée, plus longue et difficile sera la réadaptation. Voyons comment cela pourrait se passer pour vous, voyageur ou voyageuse.

 1. La préparation du retour

 Il est facile de présumer que les étapes du retour débutent à l'aéroport. C'est exact au sens pratique, mais aux niveaux psychologique et émotionnel, elles commencent durant les semaines qui précèdent votre départ du pays étranger. Avant de le quitter, vous êtes occupé ou occupée à saluer des gens que vous ne reverrez peut-être jamais et à visiter des endroits que vous n'aurez plus l'occasion de revoir. Ceci demande une préparation et la coordination de plusieurs agendas dans un laps de temps restreint. Vous pensez peu à votre chez-vous et, quand vous le faites, vous anticipez très positivement les moments qui suivront votre retour. Vous imaginez de joyeuses retrouvailles avec votre famille, vos amis et amies, des repas à vos restaurants préférés, des sports que vous n'avez pu pratiquer depuis des mois, etc. Au plan émotionnel, vos sentiments peuvent être ambivalents. D'une part, vous exultez de revoir bientôt vos proches ; d'autre part, vous vous désolez de quitter définitivement les gens qui ont fait partie de votre vie outre-mer.

2. La lune de miel

 La lune de miel, ce sont les semaines qui suivent votre arrivée chez vous. Ces semaines sont près de la perfection : les choses se déroulent en général comme vous l'aviez souhaité. Les gens sont contents de renouer avec vous et vous êtes heureux, heureuse de les rencontrer. C'est une période euphorique. D'un endroit à l'autre, vous êtes le centre d'attention, une sorte de visiteur-vedette. Vous engendrez des réactions partout sur votre passage, les gens s'intéressent à vous, veulent vous entendre, vous posent des questions et regardent vos photos. Ces contacts sont si chargés d'émotions et de candeur que vous ne remarquez pas les changements qui ont pu se produire chez les autres, dans votre milieu, ou en vous-même. Vous n'avez pas le temps de penser à ces changements, ni de songer à ceux et celles que vous avez laissés au loin et que vous ne reverrez peut-être jamais. Vous en profitez plutôt pour faire tout ce qui vous manquait durant votre voyage : voir des films, manger des mets québécois, pratiquer des sports et parler enfin dans votre propre langue. Les gens s'ouvrent à vous sans attente, sans rien demander. Vous êtes exempt ou exempte de préoccupations financières, ménagères ou scolaires. Dans vos pensées, vous êtes encore très loin des études, des prêts et bourses ou des tâches comme le ménage de la salle de bain ! Votre vie ressemble alors à des vacances. N'étant pas installé ou installée de façon stable à aucun endroit, vous n'êtes pas confrontée ou confronté à certaines réalités de la vie et les décisions sont remises à plus tard. En un sens, pour vous, le voyage se poursuit.

3. Le choc du retour

La lune de miel ne peut se prolonger indéfiniment. C'est quand la réalité de votre vie « habituelle » vous rattrape que survient le véritable choc du retour. Ce contact avec la réalité advient habituellement quand la tournée des visites est complétée et que les gens sont de nouveau habitués à votre présence. Pour votre famille, vos amies et amis, la magie est passée. Ils ont vu vos photos de voyage et s'intéressent moins à votre expérience. Ils considèrent que le temps «régulier» est revenu et que vous devez faire face à vos obligations. Pour vous, ce n'est pas terminé. Vous n'êtes peut-être pas convaincu ou convaincue que le chemin de vie que vous vous étiez tracé avant votre départ vous convient encore. Par exemple, vous pouvez remettre en question vos choix amoureux, votre plan de carrière et hésiter entre commencer une nouvelle vie ou continuer celle que vous aviez avant. Pendant que vous souffrez et que vous vous questionnez, les gens croient que vous allez bien. Alors commence la période des jugements. Vous portez un regard systématiquement critique sur ce qui vous entoure et pensez avec nostalgie au pays où vous avez vécu. Cela dépasse les immanquables comparaisons entre deux cultures. Il semble y avoir une détermination à trouver la vie à l'étranger meilleure que celle de sa propre culture (voir les mythes dans l'encadré). Vos souvenirs de voyage, même les moments les plus difficiles, deviennent magiques, sans doute parce qu'ils sont inatteignables, alors que ce qui est accessible ici perd sa valeur. Des souvenirs, parfois anodins, sont idéalisés et ce qui est vécu ici est déprécié. Vous vous rappelez avec nostalgie les yeux d'un pauvre croisé là-bas et méprisez la jovialité du commis au dépanneur du coin. Ceci semble paradoxal devant le statut de personne ouverte, patiente et tolérante que vous vous donnez. Ce manque d'objectivité peut devenir agaçant pour vos proches, surtout quand ils sont visés par vos jugements. En fait, ces petits procès ne sont pas attribuables à des éléments de votre culture, mais à l'état émotionnel instable dans lequel vous vous trouvez, car vous réagissez plus à votre tristesse qu'à ce qui vous entoure. Le pays visité vous manque et vous êtes ambivalente, ambivalent face à votre avenir ici. Cette distance permet un regard critique sur son milieu, ce qui implique un réaménagement des valeurs ou une consolidation de l'identité. Par exemple, après avoir vu d'autres habitudes de vie ailleurs, certaines personnes vont diminuer leur consommation et inciter leurs proches à recycler davantage. Cette période de transformation au cours de laquelle vous réalisez à quel point vous avez changé est marquée par la perception de vivre en marge. Vous ne vous identifiez plus comme avant à votre culture d'origine et vous savez très bien que vous n'appartenez pas à celle du pays visité, ce qui vous donne la perception d'être apatride. Pendant cette redéfinition de valeurs qui marqueront votre identité, vous vous sentez comme un hybride culturel : divisé entre deux cultures, sans vraiment vous reconnaître dans l'une ou dans l'autre, vous vous complaisez à ne pas trouver votre place. Vous aimez la présence d'étrangers, vous vous percevez comme un être à part, alors que vous êtes perçu ou perçue par vos proches comme étant des leurs. Alors survient le doute. Empreint ou empreinte de tristesse et de déception, vous remettez en question vos choix et vos décisions de revenir chez vous. Vous vous cherchez et songez à retourner vous trouver ailleurs. Ces doutes peuvent être paralysants, et l'idée de repartir, bien que tentante, n'est pas réaliste. Au mieux, c'est une solution temporaire. Ce cul-de-sac survient à un moment où plusieurs choses doivent être faites si vous désirez vraiment vous établir ici à nouveau, ce qui crée une pression. À vivre en marge et dans le doute, vous faites face à des symptômes propres au choc du retour. Cette lutte devant le quotidien se traduit par un manque de concentration, par de la tristesse ou une lourdeur émotionnelle, par un sommeil difficile ou excessif, par un manque de motivation pour des tâches ordinaires, par une ambivalence affective ou par de la peur. Entamer une session universitaire de plein fouet dès votre retour d'un long séjour peut être laborieux et réussir à vous plonger dans une matière abstraite relève parfois de l'exploit. Comment se concentrer sur un document de droit ou d'informatique quand on a l'impression d'arriver d'une autre planète ? Le combat pour vous réorganiser malgré tous ces symptômes peut renforcer l'idée que vous n'êtes pas normal ou normale et que quelque chose ne va pas. Paradoxalement, même si vous ne vous sentez pas bien, vous ne souhaitez pas nécessairement aller mieux ! Cette résistance est due au fait que vous avez l'impression qu'en vous intégrant ici, vous renoncez à votre expérience. Et cette pensée vous paraît répugnante. Pour vous, redevenir à l'aise dans une vie qui vous semble ordinaire équivaut à la fin de la personne excitante que vous croyez être devenue. En réalité, aimer à nouveau sa vie chez soi ne signifie pas nier son vécu d'outre-mer. En relâchant vos résistances, la réintégration est possible et l'idée de repartir peut être reportée à plus tard.

« L'aventure n'est pas un endroit mais un moment. »

4. La réintégration

 Habituellement, c'est lentement et sans que vous ne vous en aperceviez que la réintégration s'installe. Le stress, la résistance, le doute et l'isolement propres à l'étape du choc du retour ont une fin. Tranquillement, vous arrivez par vous sentir chez vous. Sans renier votre fabuleuse expérience, vous avez perdu l'envie de repartir. Vous êtes moins nostalgique et admettez plus facilement que plusieurs choses sont très bien ici. Comment ce changement est survenu ?

Avec le temps. Probablement plus de temps que prévu, ce qui cause une bonne partie des difficultés. Vous et vos proches croyiez que vous alliez être bien dès votre arrivée et que vous pourriez reprendre rapidement vos vieilles habitudes. Mais ça ne va plus parce que vous avez changé, ou plutôt parce que vous ne voulez pas redevenir cet ancien vous. Vous devez donc vous donner le temps de trouver ce qui vous convient vraiment. Avec les semaines qui ont passé, le monde qui vous entoure est redevenu familier et vous vous êtes organisé une vie qui contient ce que vous avez rapporté de votre voyage. Une routine sécurisante s'est installée, avec les réflexes de la vie courante. La critique, le stress et l'irritabilité ont fait place à une paix et à une confiance en vous différente. Votre attitude est plus objective et dégagée face aux souvenirs de votre périple et vous retrouvez un intérêt pour des sujets qui n'ont pas de lien avec la vie à l'étranger. Vous ne vous sentez plus coincée, coincé entre deux cultures. Sans entêtement, vous sélectionnez des valeurs acquises au loin et vous les adaptez à la vie nord-américaine. Le deuil à traverser est accompli dans un choix libre de valeurs, de souvenirs et de relations des deux mondes connus. Par exemple, la patience remarquée dans certaines grandes villes de pays orientaux pourrait être une qualité à intégrer avec l'efficace gestion du temps occidentale. Avec cette stabilité émotive et ce discernement, les relations reprennent leur cours, parfois avec des changements. La distance, le temps, les nouvelles valeurs et les intérêts ont des répercussions dans les relations, ce qui n'empêche pas votre famille et vos bons amis et amies de pouvoir enfin vous reconnaître. Le temps nécessaire avant de se sentir «revenu» ou «revenue» est très variable et peut aller de un à dix-huit mois (Dumas, 2000). Certaines personnes doivent s'ajuster dans certains secteurs de leur vie, soit dans leur travail, leurs études ou leur vie personnelle. Au bout de tout ce processus, le résultat est le même. En tant que voyageur ou voyageuse, vous ne vous sentez plus hors du présent et vivant dans cet ailleurs, mais en harmonie avec le fait de penser parfois à un autre monde alors que votre vie est ici. Vous êtes passée ou passé de « là-bas OU ici » à « là-bas ET ici ». C'est donc avec un décalage important, de façon subtile et inattendue que vous retrouvez le sentiment d'être enfin revenu ou revenue chez vous.

« Maintenant, je dois avancer, créer des choses, vivre une aventure, mon aventure, ici-même, pleinement. Mais je ne m'endors jamais sans rêver à l'Arabie. » R. Blythe, Akenfield

Les croyances reliées au choc du retour

  • Là-bas je vivais, ici je meurs.
  • Les gens d'ici qui ne sont pas sortis sont "plates", les étrangers et ceux qui ont voyagé sont intéressants et ouverts.
  • Je n'avais pas de problèmes à l'étranger. Ici, il y a plein d'affaires qui ne marchent pas.
  • J'ai vécu à... des choses que je ne pourrai jamais vivre ici.
  • C'est ennuyeux au (à) Québec.
  • J'ai développé là-bas des capacités qui dorment ici.
  •  Ici, il faut toujours penser à l'argent.
  •  Personne ici ne peut me comprendre. Les gens ne s'intéressent pas vraiment à ce que j'ai vécu.
  • Je n'ai plus de chez-moi. Je ne suis chez moi nulle part.
  • Là-bas, j'étais libre et je ne dépendais de personne. Ici, on est pris dans un système. J'ai plein d'obligations.
  • Quand j'étais là-bas, chaque minute était intense et pleine de vie. Depuis que je suis de retour, c'est long et plate.

Les facteurs affectant l'intensité et la durée du choc du retour

1. La décision. Le retour est-il souhaité ou non ? Moins le retour au pays d'origine est choisi, plus il est difficile.

2. L'âge. Le retour peut être plus facile pour des personnes plus âgées, qui ont vécu plus de transitions.

3. Le degré de différences entre la culture hôte et la culture d'origine. Plus il y a de différences entre les deux cultures, plus la réintégration est longue (ex. : la France ressemble plus au Québec que la Thaïlande).

4. Les autres expériences de retour. La première fois serait plus difficile.

5. La durée du séjour à l'étranger. Bien sûr, plus le voyage est long, plus le pays hôte peut être difficile à quitter. La réintégration au pays d'origine peut-être plus ardue.

6. Le degré d'interaction avec la culture étrangère. Plus on était impliqué dans cette culture, plus il est difficile de la quitter.

7. L'environnement au retour. Le support de la famille et des amis facilite la réintégration.

8. Les interactions avec les proches de son pays d'origine durant le séjour à l'étranger. Les échanges par lettres et par téléphone permettent d'entretenir un lien durant son absence.

Quels sont les moyens de faciliter la réintégration ?

 1. Prévoir une période d'adaptation au retour. Informez-vous d'avance pour être conscient ou consciente de la possibilité d'avoir à vivre un réajustement au retour. Aussi, préparez-vous mentalement à la différence de température. Arriver dans la grisaille de novembre ou le dégel d'avril après des mois de soleil et de ciel bleu peut affecter l'humeur.

2. Se donner du temps. Il est normal qu'un processus de changement soit long. Le rapport au temps a peut-être changé durant le voyage, ce qui peut être une belle valeur à garder.

3. Avoir des plans. Revenir avec rien devant soi augmente l'impression de vide et de déconnexion. Prévoyez d'abord une période de repos : vous ne revenez pas de vacances mais d'une expérience exigeante. Après ce répit, un plan pré-établi vous donnera une direction pratique, surtout si vous vous sentez désorienté ou désorientée. Engagez-vous dans un travail, dans la poursuite de vos études ou dans une autre expérience, de préférence locale. Ce type de projet n'est pas une fuite mais représente un but auquel vous pouvez vous accrocher, tout en retombant graduellement sur vos pieds. Il est préférable que ces plans soient malléables. Par exemple, explorez la possibilité de prendre moins de crédits de cours, mais de tout de même vous inscrire à quelques-uns.

 4. Avoir de l'argent. Les voyageurs et voyageuses sont souvent fauchés à leur retour. Certains dépensent toutes leurs ressources durant le voyage et reviennent quand il ne leur reste plus rien. Dans notre société, la vie est basée sur la consommation et elle coûte cher. Presque toutes les activités coûtent inévitablement quelque chose. Ne pas pouvoir suivre vos amis et amies dans leurs sorties ajoute au choc et au sentiment d'isolement.

5. Adapter les nouvelles valeurs. Il est possible de transposer des valeurs acquises à l'étranger à la vie d'ici, concernant par exemple l'alimentation (manger des produits plus naturels), la gestion du temps (profiter de la vie) et les priorités (éviter la performance à tout prix).

6. Parler à des gens qui s'intéressent à votre expérience. Quelques semaines après votre retour, votre famille, vos amies et amis en ont assez d'entendre parler de ce pays qu'ils n'ont jamais vu. Ils ne peuvent partager pleinement votre expérience et ont leurs propres préoccupations. Il est préférable alors d'assouvir votre besoin, bien légitime, d'échanger sur ce que vous avez vécu avec des gens qui s'y intéressent, comme d'autres Québécois et Québécoises qui ont voyagé, des étrangères ou étrangers en cours de séjour ici, ou encore des immigrants ou immigrantes.

7. Redécouvrir sa région comme touriste. Puisque, effectivement, vous vous sentez étranger, étrangère chez vous, profitez de votre statut de «rapatrié» ou de «rapatriée» pour voir votre région avec de nouveaux yeux ! Avec votre nouvelle perspective, votre intérêt aiguisé pour mieux connaître l'histoire et observer la nature, ça ne peut qu'être intéressant.

 8. Se définir par autre chose que le voyage. Une tendance réductrice est de se présenter, ou d'être présentée ou présenté par les autres, comme « celui qui est allé en Afrique » ou « l'amie qui a étudié en Asie ». Vous êtes autre chose que votre voyage. Vous avez tout un passé et tout un avenir qui existent hors de cette expérience. C'est à vous de vous brancher sur d'autres parties de ce que vous êtes ou sur d'autres morceaux de votre vécu.

9. Consulter. Un voyage n'est pas une thérapie et partir ne règle pas les problèmes qui, de toute façon, réapparaissent au retour. Les difficultés qui peuvent être encourues par la réadaptation constituent un motif valable pour consulter. Il existe des ressources pour consulter, seul ou en groupe. Plusieurs des organismes qui envoient des gens à l'étranger, tels que l'Agence canadienne de développement international (ACDI) ou Jeunesse Canada Monde, fournissent un appui sous forme de rencontres de groupe au retour.

 10. Écrire dans son journal de bord. Plusieurs voyageurs et voyageuses ont la bonne idée de consigner leurs pensées et leurs expériences dans un journal personnel durant leur périple à l'étranger. Malheureusement, ils ou elles le mettent de côté au retour dans leur milieu. Pourtant, à la lumière de tout ce qui est mentionné dans ce texte sur le choc du retour, il est évident qu'en quelque sorte, l'aventure se poursuit mais à l'intérieur de soi !

Rédigé par : Marcel Bernier, psychologue

Références

Blythe, R. (1972), Akenfield, Pantheon, Allen Lane Editions.

Dumas, B. (2000), Comment se passe la réinsertion sociale et professionnelle des jeunes après une expérience à l'étranger, Chicoutimi.

Storti, C. (1997), The art of coming home, Yarmouth (Me.), Intercultural Press.

Collectif (2001), Le guide du routard humanitaire, Paris, Hachette.

 Plusieurs articles sont accessibles sur Internet, en faisant une recherche avec les termes « reverse culture shock ».



Publié à 06:36 , le 14/01/2010, dans Articles interessants,
Mots clefs :
.. Lien


Le retour......les gougounes dans la neige!

Eh ben oui,le voyage est maintenant officiellement terminé,nous sommes de retour à la vie "normale" du Québec.Le voyagement s'est bien déroulé,malgré la fatigue et les interminables heures passées dans les avions et les aéroports.A notre arrivées,un grand tapis blanc s'est déroulé à nos pieds:une mini tempête de neige!! Changement drastique de température,mais ce fut tout de même un bel accueil!Plus de turbans coloré,ici,c'est la tuque à pompom.Et les mitaines,parce qu'on passe du 30°C à -30°C!!

....bon ok,j'exagère un peu...!

Donc voilà,j'ai encore la tête en Inde,mais je suis tout de même repartie avec le sentiment d'avoir accomplit ce que j'avais à accomplir,3 mois,c'était tout simplement parfait.Je sais par contre que j'y retournerai ca c'est certain!Une citation qui dit: "Une fois que vous aurez senti la poussière de l'Inde,vous ne vous en libérerez jamais" et meme apres une 2 eme visite,je n'ai pas envie de m'en libérer!J'ai encore trop à découvrir de ce pays remplit de contraste,et tant de chose à continuer d'essayer de comprendre l'incompréhensible!

En attendant,j'ai reprit possession de mon appartement,seule dans mon 4 et demi,ce qui,pour les indiens est incompréhensible,puisqu'ils vivent avec toute la famille,sous le même toit.Donc ici,pas de bruit,pas de senteur,pas de chaleur,pas de vache,de chèvre,de cochon dans les rues,pas de déchet,des règlements,des lois que l'on considère,le code de conduite,on a même,sous la neige,des lignes dans les rues que l'on respecte!

Durant mon périple,j'ai eu la chance de rencontrer des gens extraordinaires,ayant tous leur propre histoire,des gens tres riches de leur personne.On vit une gamme d'émotions,on est souvent confronté à soi-même,par moment on est carabiné par toute sorte de situation,j'ai du tester mes limites à plusieurs reprises,sans oublier qu'on se fait souvent "brasser" dans nos propres valeurs.C'est un pays tres intense,Yoan et ma mère me l'on dit,j'ai beau en parler,essayer d'expliquer comment c'est,que ce soit en mot ou en photo,mais le vivre,ca n'a absolument rien a voir.C'est trop différent,trop puissant pour tenter de l'expliquer.Ils ont une facon totalement différente de vivre et de penser.Je peux vous dire que par notre mode de vie occidentale,notre confort,notre liberté,l'éducation,l'argent que l'on dépense afin d'acheter la cyber-bébelle à la fine pointe,consommation par dessus consommation,on a tellement à apprendre d'eux......

Il est maintenant le temps de reprendre le courant,apres avoir mis ma vie entre parenthese quelques mois,mon confort de coté,je vivais en toute liberté au moment le plus présent.Dieu sait que c'est bon,et qu'on décroche!!Donc me revoila en feu,prete a affronter les tempêtes et le grand froid québécois!Et aussi de profiter de ce confort!:-p

Je devrais y ajouter encore quelques petits trucs un peu plus tard,mais je voulais sincèrement vous remercier de votre temps et votre intéret à me lire,tout ces encouragements et ces beaux mots que vous m'avez écrit,ca me donnait tout le temps une bonne tape dans le dos pour continuer! J'ai adorée faire ce blog,bien que pleins de fautes,de problèmes d'accents,sans parler de tout les problèmes techniques ou plutot technologique indienne,ca va me faire un beau souvenir!Sur ce,je dois vous laisser,il faut que j'aille m'acheter une pelle!! ;-p

Passez de merveilleuses fêtes entourés des gens que vous aimez,et que l'année 2010 soit une année remplit de bonheur,de sérénité et de rire!

 

"N'ayez jamais peur de la vie,n'ayez jamais peur de l'aventure,faites confiance au hasard,à la destinee.Partez,allez conquérir d'autres espaces,d'autres espérences.Le reste vous sera donné de surcroît"                              (Henry de Monfreid)



Publié à 04:22 , le 17/12/2009, dans Retour....., Québec
Mots clefs :
.. Lien


Pushkar #2,et le vrai debut de la fin!!

Salut tout le monde!

Eh ben voila,derniere journee en Inde,alors un p'tit mot sur le blog et on repars sur la trotte en gougoune a delhi (si vous saviez comment ondevient les pieds noirs dans cette ville,cest tellement sale!!!) avant d'affronter la tempete que vous avez eu la chance d'avoir!! (jai aussi su qu'il fesait frette a la Baie-James??)

Donc on a passe quelques jours a Pushkar,cette ville qu'il fait bon de revenir.Ma mere a adoree,et c'etait comique car tout le monde (les gens de la guesthouse,les commercants,et tout ceux qu'on a connu en chemin) l'appelaient "mama".Par contre,elle a eu la malchance de bien gouter a l'inde,c'est-a dire quelle a ete pas mal malade,mais par chance,elle etait bcp mieux le lendemain.C'est la qu'on se rend compte quon ne peut jamais rien prevoir d'avance en voyage car certains pepins peuvent faire surface.On a donc du annuler le train pour le remettre au lendemain,mais au moins,on est a Delhi a temps pour l'avion (ce soir....ark!) et la maman top shape!Ce qui etait comique dans tout ca,est que tous voulaient aider et prenaient constamment de ses nouvelles,on nous a proposes plusieurs recettes de plantes,de traitements ayurvediques, des thes speciaux a bases d'herbes,on voulait rebalancer ses chakras,nous aider si nous devions aller consulter un medecin,bref,tout le monde etaient content de savoir que mama allait mieux!:-)

Quelques heures encore pour entendre ces klaxons,sentir lencent melange aux excrements et a la nourriture,on va essayer aussi de bien "pakter" les sacs afin dequilibrer le poids de notre shopping!(lol),savourer un chai sur la rue avant d'aller faire une vingtaine d'heures d'avion...ouf!La neige nous attend je crois!

Donc sur ce,je vous laisse,jai pas la tete a faire de linternet,mais je reecrierai un peu sur le blog a mon retour!Jai bien hate de vous voir!

A bientot!! :-)



Publié à 02:25 , le 12/12/2009, dans Inde du nord,
Mots clefs :
.. Lien


{ Page précédente } { Page 1 sur 3 } { Page suivante }

Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?

La carte des lieux visités




horloge parlante
horloge parlante
horloge parlante

Mes albums

Rubriques

Articles interessants
Divers
Inde du nord
Inde du sud
Intro
Nepal
Preparatifs
Retour.....

Derniers articles




Newsletter

Saisissez votre adresse email
supercath911@hotmail.com